Editorial

Que ne dit-on pas sur le sucre ? Qu’il fait grossir, qu’il provoque le diabète, qu’il favorise les caries dentaires … et bien d’autres choses négatives encore.
Que d’erreurs ! Le sucre est un aliment noble, indispensable à l’organisme humain pour stimuler son tonus, son énergie, sa vitalité en un mot.
Un manque de sucre provoque une grande fatigue, physique et mentale.
Certes, consommé à l’excès, il induit les troubles physiologiques évoqués ci-dessus. Tout est une question de dosage, et aussi de qualité.

Il y a « sucre et sucre ». Lire la suite

Août
09

Le sirop d’érable

Non à la monotonie ! Variez les plaisirs !

En alternance avec le miel, utilisez d’autres variétés naturelles de sucre sur votre table familiale. Faites la joie de vos enfants pour sucrer les céréales de leur petit-déjeuner. Sans oublier des crêpes et des gaufres, des tartes et des muffins. Découvrez le sirop d’érable.

Un vrai délice, et pas seulement. L’intérêt du sirop d’érable ne se limite pas à sa subtile saveur parfumée, car en plus des glucides naturels qu’il concentre (harmonieux mélange de saccharose, de glucose et de fructose) il contient nombre de précieux sels minéraux : calcium, magnésium, potassium, fer, zinc, manganèse, phosphore.

Avec le sirop d’érable vous faites ainsi d’une pierre deux coups : vous sucrez les aliments de façon la plus naturelle qui soit et vous apportez à votre organisme les minéraux essentiels à son bon fonctionnement. Que demander de mieux !

Ce n’est pas pour rien qu’une feuille d’érable orne le drapeau canadien. Cet arbre est emblématique de la géographie de ce pays. C’est dans la région de la plaine du Saint Laurent et au pied de la chaîne des Appalaches que se trouvent les forêts d’érables, jusqu’à la pointe de la Gaspésie. La production de sirop d’érable se déroule en deux étapes.

C’est au printemps que les acériculteurs récoltent la sève brute montant sous l’écorce de l’érable à sucre (Acer saccharum), plus généralement nommée « eau d’érable », qui précède la montée de la sève élaborée survenant ensuite. Les conditions météorologiques nécessaires à une bonne montée de l’eau d’érable sont particulières : l’idéal est un gel prolongé et une importante accumulation de neige dans la forêt pendant l’hiver, puis, fin mars ou début avril, un dégel dans la journée et à nouveau le gel pendant la nuit…

La récolte se faisait de façon traditionnelle dans des récipients de terre cuite ou d’écorce de bouleau, après avoir entaillé l’écorce de l’arbre. Aujourd’hui, les érablières ont été équipées de tubulures, système de tuyaux, qui amènent l’eau d’érable directement jusqu’à la cabane à sucre.
L’eau d’érable ne contient au maximum que 3% de sucre. Il faut donc faire évaporer l’eau pour obtenir le sirop final qui en contient, lui, environ 68%. C’est la seconde étape, qui se pratiquait autrefois en plein air dans des marmites en fonte placées sur des feux de bois, procédé bien évidemment modernisé de nos jours.

A mettre en tête de votre prochaine liste de courses : Sirop d’Érable Maple Joe®

Août
09

Intérêt du miel dans le régime du diabétique

INTÉRÊT DU MIEL DANS LE RÉGIME DU DIABÉTIQUE

Une importante étude clinique vient d’être publiée le 7 juillet 2012 validant l’intérêt du miel dans le protocole du traitement du diabète, en substitution du sucre*.

Des biologistes du département de pharmacologie de l’université de Kelatan, en Malaisie, ont mesuré l’action du miel sur le pancréas et la régulation de la glycémie.

Nous avons tenu à citer cette étude puisqu’elle est d’actualité, et nous reviendrons souvent, dans de multiples dossiers et documents, sur cette action spécifique du miel.

_____________________________
* Honey, an antidiabetic agent. Erejuwa OO, Sulaiman SA, Wahab MS.
Int J Biol Sci. 2012;8(6):913-34.
Department of Pharmacology, School of Medical Sciences, Universiti Sains, Kelantan, Malaysia.

Diabetes mellitus remains a burden worldwide in spite of the availability of numerous antidiabetic drugs. Honey is a natural substance produced by bees from nectar. Several evidence-based health benefits have been ascribed to honey in the recent years. In this review article, we highlight findings which demonstrate the beneficial or potential effects of honey in the gastrointestinal tract, on the gut microbiota, in the liver, in the pancreas and how these effects could improve glycemic control and metabolic derangements. In healthy subjects or patients with impaired glucose tolerance or diabetes mellitus, various studies revealed that honey reduced blood glucose or was more tolerable than most common sugars or sweeteners. Pre-clinical studies provided more convincing evidence in support of honey as a potential antidiabetic agent than clinical studies did. The not-too-impressive clinical data could mainly be attributed to poor study designs or due to the fact that the clinical studies were preliminary. Based on the key constituents of honey, the possible mechanisms of action of antidiabetic effect of honey are proposed. The paper also highlights the potential impacts and future perspectives on the use of honey as an antidiabetic agent. It makes recommendations for further clinical studies on the potential antidiabetic effect of honey. This review provides insight on the potential use of honey, especially as a complementary agent, in the management of diabetes mellitus.
_____________________________

Intérêt du miel dans le régime du diabétique

Août
03

Editorial

Que ne dit-on pas sur le sucre ? Qu’il fait grossir, qu’il provoque le diabète, qu’il favorise les caries dentaires… et bien d’autres choses négatives encore.
Que d’erreurs ! Le sucre est un aliment noble, indispensable à l’organisme humain pour stimuler son tonus, son énergie, sa vitalité en un mot.
Un manque de sucre provoque une grande fatigue, physique et mentale.
Certes, consommé à l’excès, il induit les troubles physiologiques évoqués ci-dessus. Tout est une question de dosage, et aussi de qualité.

Il y a « sucre et sucre ».

Le sucre ordinaire, extrait de la betterave ou de la canne à sucre, consommé par la majorité des gens, peut lors d’une consommation excessive apporter plus de calories superflues que de bénéfices diététiques.

Mais heureusement il existe d’autres sources de sucre : le miel, le sirop d’érable, le sirop d’agave… Autant d’apports nutritionnels bénéfiques qui ne sont pas de simples glucides mais qui renferment des minéraux, des oligo-éléments ou encore, pour ce qui est du miel, des phyto-molécules actives propres aux fleurs butinées que l’on retrouve dans le miel.

Ce blog est destiné à ces alternatives naturelles, ayant une vocation pédagogique et informative propre à satisfaire les consomm’acteurs.

 

Jean-Luc DARRIGOL
Jean-Luc Darrigol est le fondateur, en 1971, de l’ACRN (Association pour la Connaissance et le Respect de la Nature). Ce pionnier de l’écologie fut l’un des premiers à sensibiliser le public à des préoccupations fondamentales pour l’avenir de notre planète. Depuis 1973, il se consacre entièrement à l’étude des médecines douces, créant en 1978 la collection Santé Naturelle aux éditions Dangles. Il acquiert peu à peu une somme impressionnante de connaissances sur les plantes médicinales, les huiles essentielles, les produits de la ruche et les nutriments, étant l’auteur de nombreux livres visant à informer le grand public sur les méthodes naturelles de santé.